Les tempêtes de mars causent pour plus de 200 millions de dégâts assurés

Durant le mois de mars, nos contrées ont été touchées par deux tempêtes. Les assureurs ont chiffré les dommages et ceux-ci atteignent un montant important. 2019 s’annonce d’ores et déjà comme une mauvaise année.

Durant le mois de mars, nos contrées ont été touchées par deux tempêtes. Les assureurs ont chiffré les dommages et ceux-ci atteignent un montant important. 2019 s’annonce d’ores et déjà comme une mauvaise année.

Le 4 mars 2019, l’IRM lançait une alerte jaune pour de violentes rafales de vent atteignant 70 à 100 km/h. Ses prévisions s’avérèrent exactes et ne restèrent pas sans conséquence : dans l’est et le sud du pays, on ne comptait plus le nombre d’arbres couchés. Les assureurs ont dénombré en fin de compte 6.112 sinistres (bâtiments et voitures confondues), dont la charge est estimée à 11 millions d’euros. Les chiffres concernent une première estimation d’Assuralia sur la base d’une enquête effectuée quelques semaines après les faits.

Le 10 mars 2019, une nouvelle tempête a fait des ravages. Conséquences : dégâts aux toitures, cheminées et vérandas. Des chutes d’arbres et du mobilier de jardin emporté par le vent ont également occasionné des dégâts. Les vents ont atteint des vitesses de pointe de 119 km/h à Zeebruges et 122 km/h à Stabroek, de sorte que les sinistres ont été beaucoup plus nombreux que d’habitude. L’alerte orange lancée par l’IRM s'était à nouveau révélée fondée. Les services de secours ont été débordés par les appels téléphoniques, la circulation des trains a été interrompue pendant un moment et les pompiers ont travaillé d’arrache-pied pendant plusieurs jours.

Les assureurs ont enregistré cette fois-ci pas moins de 103.836 déclarations de sinistre. La première estimation de la charge des sinistres pour la tempête du 10 mars s’établit à 196 millions d’euros. L'indemnisation moyenne pour les dégâts causés aux habitations s’élève à environ 1.900 euros. En ce qui concerne les voitures endommagées (les dégâts causés par la tempête sont inclus dans la couverture omnium), l’indemnisation moyenne représente quelque 2.000 euros.

A titre de comparaison : au mois de janvier de l’année 2018, notre pays a également été frappé à deux reprises par des vents qui se sont étalés sur plusieurs jours. A l’époque, les assureurs ont dénombré respectivement 20.000 et 45.000 demandes d’indemnisation, représentant au total une charge estimée à 137 millions d'euros. 2019 sera pour les assureurs belges, en ce qui concerne les tempêtes, d'ores et déjà une année plus mauvaise que 2018.

Inondations dans le Limbourg

A propos de la question de savoir si les inondations survenues dans le Limbourg à la suite de pluies diluviennes qui se sont abattues le 19 mai, notamment pendant la célébration du titre par le club de football de Genk, ont causé beaucoup de dégâts, l’union professionnelle ne peut pas encore se prononcer. Pour la déclaration d'un sinistre, l’établissement d’un rapport d’expertise et la collecte de devis, il faut plus de temps. Une check-list reprenant des conseils d’Assuralia en cas de tempête ou d'inondation peut être consultée en cliquant ici.

Le 22 mai 2019