Un aperçu des droits de pension complémentaire ? Un coup d’œil suffit avec MyPension !

Désormais, un travailleur ou un indépendant pourra à chaque moment de sa carrière voir de quelle manière sa pension complémentaire préservera son pouvoir d'achat pour plus tard et ce qu'elle prévoit comme prise en charge en cas de décès.

Désormais, un travailleur ou un indépendant pourra à chaque moment de sa carrière voir de quelle manière sa pension complémentaire préservera son pouvoir d'achat pour plus tard et ce qu'elle prévoit comme prise en charge en cas de décès.  Chaque citoyen dispose à partir de maintenant de la possibilité de consulter ces données sur MyPension.be. En tant qu'union professionnelle des entreprises d'assurances, Assuralia félicite le ministre des Pensions, Daniel Bacquelaine, pour cette importante réalisation. Des centaines de milliers de ménages pourront ainsi faire le point de leurs droits acquis et, le cas échéant, des efforts à faire pour financer une retraite sans soucis.

Les entreprises d'assurances ont, en tant que principaux fournisseurs de pensions complémentaires en Belgique (99 % des employeurs offrant une pension complémentaire à leur personnel choisissent une assurance de groupe), au cours de ces cinq dernières années travaillé de manière intensive en coulisses avec les autorités, plus particulièrement avec Sigedis, pour fournir des millions de données et les tenir à jour. Elles ont de cette manière apporté leur contribution à une mission d'utilité publique. En même temps, grâce à cette banque de données centralisée connue sous l’appellation DB2P, le risque disparaît aussi de voir quelqu'un perdre de vue les droits de pension complémentaire qu'il a constitués par le passé lorsqu'il change par exemple d'employeur.

Les assureurs demeurent au service des travailleurs affiliés à une assurance de groupe, notamment par le biais de la fiche de pension annuelle, mais aussi une fiche d’information en cas de départ du travailleur et lorsque l'intéressé atteint l'âge de la retraite. En outre, le secteur propose des informations plus générales sur les différents aspects du financement des pensions (au travers de brochures d'Assuralia consacrées par exemple aux assurances de groupe et à l'épargne pension et par le biais du site Web www.abcassurance.be). Au besoin, chacun peut s'adresser pour un conseil personnel à son employeur en tant qu'organisateur de plans de pension et évidemment aussi à son conseiller en assurances que ce soit l’assureur lui-même, le courtier ou l’agent).

Plus que jamais, il est important de bien savoir où l'on en est et ce qu'il y a lieu de faire pour bénéficier de la sécurité financière voulue une fois l'âge de la retraite atteint. En tant que "premier pilier" et composante de la sécurité sociale, la pension légale représente une allocation qui atteint en fonction du dernier salaire net entre un tiers et deux tiers de ce niveau de revenu. En outre, des assurances de groupe ou des régimes spécifiques pour indépendants peuvent, en tant que systèmes de prévoyance du "deuxième pilier", apporter dans une mesure importante et sûre une contribution complémentaire à une retraite sans souci.

La demande croissante d'assurances épargne-pension et d'autres formules d'épargne à long terme montre clairement que nombreux sont ceux encore à vouloir passer à la vitesse supérieure par le biais du "troisième pilier" où l'effort individuel est récompensé fiscalement. Environ 2,5 millions de Belges ont une épargne-pension, avec pour moitié environ par le biais de l'assurance épargne-pension, tandis qu'un million encore de concitoyens disposent d'un contrat d’assurance avec avantage fiscal dénommé épargne à long terme.

Un plan de pension complémentaire chez l'employeur (assurance de groupe) est, évidemment, une bonne chose, mais pour celui qui y entre tardivement ou si seule une partie marginale du salaire y a été consacrée, il ne suffira pas pour constituer un revenu complémentaire adéquat à la retraite. Aussi Assuralia soutient-elle pleinement les projets du gouvernement en vue de faire en sorte que davantage de travailleurs puissent se constituer avant la fin de la législature une pension complémentaire pour un montant suffisant.